Comment bien choisir son assurance de prévoyance

Un décès, un accident, une maladie… Personne n’est à l’abri des aléas de la vie. Se diriger vers une compagnie d’assurances de prévoyance, c’est une solution pour se rassurer de l’avenir de nos proches.

Parfois, la vie est bousculée par des problèmes liés à la maladie, à un accident, à un décès. Un contrat de prévoyance permet de protéger vos proches et vous-même de tous les aléas de la vie, en facilitant l’accès aux soins et d’assurer le maintien d’un revenu fixe en cas d’invalidité.

Face au nombre élevé des compagnies de prévoyances (FILIASSUR assurance, AXA, CCMO Mutuelle…) et a l’abondance des offres : les différents contrats proposés, les coûts de la cotisation, le niveau de la protection et les formalités d’adhésion, on est souvent dérouté.

Les différents types de contrat de prévoyance

Les compagnies d’assurances proposent plusieurs types de contrat de prévoyance tels que : assurance d‘hospitalisation ou de santé, assurance d’incapacité, assurance de décès, assurance d’autonomie ou de retraite.

Pour la prévoyance décès, les offres diffèrent peu d’un assureur à un autre, alors qu’il y a une grande divergence entre les contrats proposés pour la prévoyance d’invalidité permanente et incapacité de travailler suite à un accident. C’est pour ces raisons qu’il faut s’assurer en cas de souscription a un contrat d’invalidité d’avoir un seuil d’intervention le plus faible (de 0 à 16 %) pour pouvoir bénéficier de tous les avantages si vous êtes victime d’un accident.

Pour le contrat d’assurance décès, il existe deux types de contrat, un contrat de décès « temporaire » et un contrat d’assurance « vie entière ». Le premier type de contrat, la compagnie d’assurances verse à l’intéressé un capital ou une rente, en cas de décès ou d’invalidité totale, pendant une période déterminée. Tandis que, pour le deuxième type de contrat d’assurance décès, l’assureur indemnise les bénéficiaires, quel que soit le moment du décès de l’assuré.

Il faut toutefois savoir que la convention collective Nationale (CCN) de 1947 impose aux entreprises privées de souscrire les salariés cadres à un contrat de prévoyance vie collectif que le salarié peut la compléter par un contrat de prévoyance privé. Par contre dans le cas d’achat d’un bien immobilier à crédit, la banque exigera automatiquement une souscription à une assurance-vie temporaire.

Comment faire le bon choix

Il est préférable de souscrire à un jeune âge (18 ans, l’âge minimale), pour bénéficier d’un prix de cotisation le plus bas vu que plus on avance en âge, plus les risques sont élevés et plus que les cotisations sont plus chères. Sauf pour quelque assureur comme chez FILIASSUR Assurance qui propose pour l’assurance autonomie, une cotisation fixe malgré une adhésion entre 40 et 75 ans avec l’avantage d’avoir une remise de 20 % sur la cotisation du conjoint.

Certes, il vaut mieux se protéger ainsi que notre famille des problèmes que peuvent affronter la vie, toutefois, il faut s’informer et se renseigner auprès des compagnies d’assurances sur les différents contrats qu’ils proposent avant de faire son choix, pour mieux profiter des avantages quel que soit le type de contrat choisi.