Développement durable et transformation énergétique au cœur des intérêts de la COP22

C’est parti pour une dizaine de jours du 7 au 18 novembre, acteurs économiques, politiques mais aussi du monde associatif sont réunis à Marrakech pour la COP22.

La conférence signée l’an dernier à Paris pour limiter le réchauffement climatique et qui estime mettre fin à ce cauchemar nuisible dont bien des scientifiques nous préviennent depuis longtemps est sur le point de se concrétiser.

Financement, infrastructures, transfert de technologie… les enjeux pour l’Afrique sont très importants, c’est le continent qui subit le plus ce changement climatique sans en être responsable.

 

Qu’est-ce qu’une COP ?

La COP22 est la 22e Conférence des parties (en anglais « Conference of the Parties », COP) à la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC, ou UNFCCC en anglais).

Portant le thème de la protection de la planète et de la préservation des ressources naturelles, la COP22 propose un cadre global de négociations sur le climat et les solutions les plus efficaces pouvant réduire les consommations énergétiques, limiter le gaspillage des ressources naturelles et les projets verts qui peuvent être mis en place.

 

Comment la conférence de Marrakech s’organise-t-elle ?

 

30.000 personnes sont attendues ces 15 prochains jours à Marrakech qui est devenue la capitale mondiale du climat à l’occasion de la COP22.

La ville marocaine surnommée la Ville rouge, s’est totalement métamorphosée avec des installations de pointe qui ont été mises en place pour réduire la consommation des énergies, des panneaux photovoltaïques, des ampoules LED ou encore des bus électriques, le Maroc a véritablement voulu montrer qu’une ville d’un pays en voie de développement est à même de s’équiper des dernières technologies pour minimiser sa consommation énergétique. En outre, c’est la volonté du Maroc de mettre l’Afrique au cœur des négociations de cette COP22.

Quels sont les principaux enjeux de la COP22 ?

Le Directeur du secrétariat particulier du Roi du Royaume marocain nous explique l’importance de ce projet et les atouts du Maroc dans le domaine des énergies vertes.

« L’Afrique est le continent qui est le plus interpelé par l’engagement dans un développement durable. En effet, le développement durable nécessite un investissement et une infrastructure solide que le Maroc a mis en place depuis des années. Les projets qui ont été déjà développés doivent trouver à côté du financement de l’expertise et de l’accompagnement technologique et sur ces deux points là qu’on a travaillé le plus. » Affirme l’homme d’affaires de renom et le conseiller du Roi Mohammed VI.