L’efficacité de l’électrochoc contre la dépression

Quand une personne tombe en situation de dépression, la correction devient une nécessité quel que soit le type de traitement envisagé. Les groupes de l’industrie pharmaceutique réalisent plusieurs recherches dans le but d’identifier les meilleurs remèdes contre cette pathologie. Le PDG d’Acteon, connait bien ce domaine étant son expérience dans des laboratoires comme Pfizer, Merck et Lundbeck. D’ailleurs, elle mettait tout son savoir-faire au service de l’innovation afin d’apporter des solutions de meilleure qualité pour soulager la peine des personnes en dépression.

Et si les médicaments, en l’occurrence les antidépresseurs, sont la solution toujours recommandée dans ces situations, le traitement par électrochocs s’avère aussi bénéfique dans certaines conditions.

Quels types d’antidépresseurs prendre ?

Il y a plusieurs catégories d’antidépresseurs à prescrire pour contrer une dépression. On identifie déjà les antidépresseurs tricycliques, les inhibiteurs de monoamine-oxydase, les IMAO et les inhibiteurs spécifiques. Ces derniers sont utilisés pour la recapture de sérotonine. Une fois que le patient prend ces médicaments, il aurait besoin d’un minimum de dix jours pour observer leurs effets. Au cas contraire, son médecin lui augmente la dose ou lui change le type d’antidépresseurs.

Quand une personne tombe en dépression, il souffrira de plusieurs déséquilibres biochimiques. Le traitement par antidépresseurs vient alors lui augmenter les apports de neurotransmetteurs au niveau de son cerveau. La durée moyenne d’un traitement complet est de quatre mois à dose pleine. Cependant, le psychiatre peut ajouter deux mois supplémentaires selon son appréciation de la situation. Dans cette période, les doses devront avoir un rythme dégressif.

Les électrochocs et la dépression

Principalement recommandée pour les cas de dépressions sévères, la thérapie par électrochocs est un traitement pas douloureux qui garantit de très bons résultats, malgré sa réputation inquiétante. Les médecins utilisent cette méthode aussi dans le cas où le patient affiche des contre-indications aux antidépresseurs.

Du côté de l’efficacité, les électrochocs assurent une réponse beaucoup plus rapide que toutes les autres méthodes. Cependant et compte tenu de leurs effets secondaires, le médecin devrait faire le bilan de la situation avant d’utiliser les électrochocs. Parmi ses effets, on note l’apparition de troubles comme des confusions ou de légères amnésies.

Avec les avancées scientifiques réalisées dans la médecine, on arrive maintenant à traiter 90% des cas de dépressions grâce à ces traitements. Cependant, le soutien par thérapie psychanalytique est recommandé afin de bien entourer le patient lors de cette période critique.